Lundi 16 mai 2067, Maxime, tiré au sort pour rejoindre la commission citoyenne de la BCE
Connaissez-vous la Banque Centrale Européenne? Pourquoi ne serait-elle pas gérée comme un commun? Pourquoi les citoyens européens n’en seraient-ils pas partie-prenantes dans les prises de décisions? En 2067, tout cela est en place.

Bonjour l'agora,

J'ai une immense nouvelle. Ce matin, j'ai appris que je suis tiré au sort pour rejoindre, pour 3 ans, la commission citoyenne du commun monétaire de la BCE (banque centrale européenne). Je vais devoir suspendre mon activité d’accointeur à l’Agora des possibles. Nous avons 3 mois pour trouver un nouvel accointeur ou une nouvelle accointeuse. 

Je vais participer à la commission de nomination des experts et à la validation de certaines décisions impactant les citoyens européens. Cette commission internationale comporte 144 membres représentant les habitants de la commission européenne. J'ai bien fait de participer aux ateliers Espéranto depuis quelques mois. Je vais pouvoir pratiquer. :-)

Je suis un peu stressé. Autant, je connais bien les monnaies locales. Autant, j'ai conscience que la BCE a un rôle plus complexe. Et dire que ce sont ces monnaies locales qui ont permis la bascule de la BCE dans un commun européen. Les monnaies locales ont montré la voie possible vers des communs monétaires.

La BCE arrive dans une étape importante. La décision d'ouvrir une monnaie mondiale indexée sur le vivant. De ce que j'ai compris, l'objectif est de ne plus pouvoir spéculer sur le vivant. Ça impacte, l'alimentation, la médecine, l'agriculture, la gestion forestière, la pêche… Ça fait 30 ans qu'on en parle. Les gouvernements américains s'y sont toujours farouchement opposés. La société civile américaine a, finalement, eu gain de cause. C'est assez technique. J’ai peur d’être perdu et en même temps, je me dis que si c’est trop complexe, ça n’a pas de raison d’être. Des experts et des vulgarisateurs ont la mission d'expliquer aux citoyens l'impact des décisions, que nous allons avoir à prendre, sur les habitants et surtout de poser les pour et les contre. Pour que nous puissions décider en conscience dans l'intérêt des humains et de la Terre. L'intelligence collective fait le reste pour arriver à la décision la plus juste et la plus démocratique.

J’aime bien cette approche de conseil citoyen pour gérer les communs. C'est une lourde responsabilité qui pèse sur peu de personnes. Le processus est maintenant bien géré. Les citoyens peuvent être aidés. Ils sont formés et entraînés dans les Agoras locales lorsqu’ils sont jeunes ou moins jeunes. Je trouve que notre société atteint une certaine maturité. Chaque citoyen peut renoncer à cet honneur pour des causes personnelles. C'est très rare. Souvent les Agoras soutiennent ces nominations et prennent le relais. Les gens ont compris depuis belle lurette qu'ils doivent s'impliquer dans la vie sociale, s’ils veulent que le bon sens soit au cœur des décisions plutôt que les luttes de pouvoir et d’intérêt.

Commentaires :

Côme: Déjà vingt sept ans que la Banque Centrale Européenne est sous contrôle démocratique, avec une gestion sous forme de communs entre élus, citoyens européens et parties prenantes (banques, États). Que de chemin parcouru et oui les monnaies locales ont tracé le chemin… Maxime, je suis certain que tu seras à la hauteur. Donne-nous des nouvelles.

Jean-Christophe Léonard

Crédit Photo Jay Eldy

Jean-Christophe LÉONARD
15 mai, 2022
Partager ce post
Archiver
Se connecter Pour laisser un commentaire
Mardi 17 mai 2067: Zoé, Maxime tu vas me manquer.
Jeune, avez-vous des souvenirs qui vous ont traumatisé faute d’avoir pu être partagés? Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. C’est ce que vit Zoé, étudiante de 10 ans à l’Agora des possibles. Un des accointeurs (Facilitateurs) quitte l’agora pour d’autres missions. Les Agoras c’est aussi la possibilité de traverser des émotions qui pourraient être traumatisantes à un jeune âge. C’est l’apprentissage de la vie et de la mort.