Vendredi 27 mai 2067: Iolé, Assemblée générale de garagagogo
Connaissez-vous le taux d’utilisation d’une voiture en France? Environ 5% pour les particuliers, 60% pour les entreprises. Connaissez-vous le taux d’occupation d’une voiture? De 1,1 personnes par trajet pour les trajets professionnels à 2 pour les déplacement de loisir. Avez-vous connu les garagistes de village capables de donner un coup de tournevis pour reprendre la route? En 2067, les parcs de véhicules sont collectifs, le gens se déplacent globalement moins. Les grands constructeurs ont cédé la place à des communs de mobilité locaux. La mobilité est un secteur d’activité bien plus dynamique que dans les années 2020. Les garagistes ont retrouvé leur place sur tout le territoire. Ils assemblent et entretiennent des véhicules open source comme des voitures partagées, du matériel agricole ou de chantier de chantier. Je vous invite à l’AG de la coopérative d’intérêt collectif qui gère le parc d’un groupement de villages.

Hier à l'Agora le grand dôme était plein avec 300 coopérateurs réunis. On atteind les limites, pas uniquement pour le lieu mais également pour la gouvernance. Balthazar m’a partagé le compte rendu d'assemblée générale de garagagogo avec quelques points majeurs que voici.

Il y a d’abord eu un bilan social s'appuyant sur la comptabilité Care (mesure de l'utilité publique, mesure de l'apport à l'environnement, etc)

Ensuite, nous avons eu beaucoup d’informations sur la santé de garagagogo:

  • Un bilan sur le nombre de coopérateurs, sur le taux d’utilisation ou d’occupation des véhicules du parc, sur l’âge du parc, sur l’évolution des réparations,... En voyant les chiffres, on se dit que tout ces chiffres n’ont jamais arrêté de s’améliorer avec des phases de transition importantes. La plus grosse raison est le changement des habitudes de vie que ce soit dans le travail, les loisirs, les voyages. Les chiffres tendent à se tasser depuis quelques années; 

  • un bilan sur le cercle d'apprentissage en collaboration avec les Agoras locales du coin. 15 apprentis on rejoins les rangs de garagagogo. Avec des rôles aussi divers que conducteurs de chantier, mécano, designer, décorateur, fraiseur, etc…;

  • un bilan des actions prises par consentement durant le dernier exercice (Construction de véhicules, partage de matériels, réparation d'électroménager,...) ;

  • La confirmation du renouvellement de l’accord avec les collectivités locales.  

Voici quelques grandes décisions prises. Comme d’habitude, à chaque propsition il y avait un porteur du projet, de l’action ou de la problématique à régler.

  • la décision la plus importante est portée par Yuri, un des coopérateurs du village plus bas dans la vallée. Il a partagé le constat que garagagogo est maintenant trop grosse pour un bon fonctionnement et que les parties prenantes s’amusent beaucoup moins qu’à la création. Il a proposé avec 130 sociétaires d’initier un garagagogo deux, en reprenant une partie du parc existant et des équipes. Ça fonctionne déjà très bien avec la recyclerie Tout Se Répare qui avait éclos à garagagogo. Le projet va prendre l’année. Ils doivent trouver ou construire un garage. Ils reprendront la gestion des parkings de véhicules déjà existant dans leur village;

  • la décision portée par Nadine de changer l’assurance du parc de véhicules pour passer à l’assurance mutualiste régionnale. Elle nous représentera et portera le suivi du parc. Elle a trouvé deux autres personnes pour soutenir son initiative.

  • la décision de Garou d’expérimenter la construction d’un véhicule avec une carroserrie en bois. Plus précisément en nanofibre de cellulose pour alléger encore certains véhicules. De nombreuses questions sont encore en suspend sur l’impact écologique de cette matière dans les voitures de garagagogo.

Voilà, c’était bien dense comme à chaque fois.

Jean-Christophe Léonard

Crédit photo James Wheeler 

Jean-Christophe LÉONARD
27 mai, 2022
Partager ce post
Archiver
Se connecter Pour laisser un commentaire
Jeudi 26 mai 2067: Benoît, Terrassement de l’emplacement qui va accueillir le dôme géodésique
Entre fiction et réalité, je vous raconte la construction d’un dôme géodésique en m’inspirant de ma propre expérience. Après le bois coupé envoyé à la scierie, j’ai attaqué aujourd’hui la première étape de terrassement. J’ai pu récupérer la terre arable pour construire 6 nouvelles buttes dans le jardin. Avec la quantité de roches extraites, nous avons commencé les fondations d’un bassin qui collectera l’eau d’écoulement du dôme géodésique. Un rêve de gamin qui est en train de se réaliser. A suivre…